Dimanche 31
  • Salle à fleurs
  • Salle Tati
  • Salle Coupole
VOD • À BOUT DE SOUFFLE
  • 21:00
VOD • ATLANTIQUE
  • 21:00
VOD • BACURAU
  • 21:00
VOD • CLÉO DE 5 À 7
  • 21:00
VOD • DES HOMMES
  • 21:00
VOD • DIEU EXISTE, SON NOM EST PETRUNYA
  • 21:00
VOD • FÉLICITÉ
  • 21:00
VOD • FOOD COOP
  • 21:00
VOD • GHOST TROPIC
  • 21:00
VOD • GLORIA MUNDI
  • 21:00
VOD • HIPPOCRATE
  • 21:00
VOD • HORS NORMES
  • 21:00
VOD • HOSPITAL
  • 21:00
VOD • I AM NOT YOUR NEGRO
  • 21:00
VOD • KABULLYWOOD
  • 21:00
VOD • LA SAVEUR DES RAMEN
  • 21:00
VOD • LIBRE
  • 21:00
VOD • MARY SHELLEY
  • 21:00
VOD • MERVEILLES À MONTFERMEIL
  • 21:00
VOD • MONSIEUR DELIGNY, VAGABOND EFFICACE
  • 21:00
VOD • MUSTANG
  • 21:00
VOD • OUVRIR LA VOIX
  • 21:00
VOD • PAHOKEE, UNE JEUNESSE AMÉRICAINE
  • 21:00
VOD • PAUL SANCHEZ EST REVENU !
  • 21:00
VOD • PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
  • 21:00
VOD • PREMIÈRES SOLITUDES
  • 21:00
VOD • RAFIKI
  • 21:00
VOD • SOUL KITCHEN
  • 21:00
VOD • STILL LIFE
  • 21:00
VOD • TALKING ABOUT TREES
  • 21:00
VOD • TAXI TEHERAN
  • 21:00
VOD • THE LUNCHBOX
  • 21:00
VOD • THE MUMBAI MURDERS
  • 21:00
VOD • TU MÉRITES UN AMOUR
  • 21:00
VOD • UN DIVAN À TUNIS
  • 21:00
VOD • VARDA PAR AGNÈS
  • 21:00
VOD • WOMAN AT WAR
  • 21:00
VOD • I AM NOT A WITCH
  • 21:00
Événements du jour
CoVid19 • RÉOUVERTURE EXCEPTIONNELLE
LE CAFÉ SUR LA TOILE ★ LES FILMS SÉLECTIONNÉS PAR VOTRE SALLE DE CINÉMA
LE CAFÉ SUR LA TOILE ★ LES FILMS SÉLECTIONNÉS PAR VOTRE SALLE DE CINÉMA • SPÉCIAL JEUNE PUBLIC
E-ATELIER (DÉ)CONFINÉ ★ MA VIE DE COURGETTE • CINÉMA D'ANIMATION | 9+
  • 14h30
SANKARA N'EST PAS MORT ! • E-RENCONTRE AVEC LA RÉALISATRICE LUCIE VIVER ET LE POÈTE BIKONTINE
  • 18h
Agenda Programme complet

Tchernobyl, 30 ans après

Date de l’événement

Jeudi 21 avril 2016
à 18h30

Description

De Tcheliabinsk à Tchernobyl, à l’origine des désastres nucléaires.

À l’issue de la projection de White Horse de Christophe Bisson, rencontre avec le réalisateur et avec Galia Ackerman, journaliste spécialiste du monde russe et Nadjezda Kutepova, sociologue et avocate.

La soirée sera animée et présentée par le sociologue Frédérick Lemarchand, qui a consacré quinze années de son travail de recherche à Tchernobyl. Co-auteur de nombreux ouvrages et articles sur le sujet, il fut conseiller de l’exposition internationale « Une histoire de Tchernobyl » (Barcelone) et directeur de trois Université européennes d’été de Tchernobyl (Ukraine, Lituanie).

À 18h30 : Galia Ackerman signe son dernier ouvrage : Traverser Tchernobyl. Dédicace proposée en partenariat avec la librairie Brouillon de culture. Bar du Café des images – entrée libre.

À 20h15 : Projection – rencontre. Tarifs cinéma habituels.

WHITE HORSE
De Christophe Bisson et Maryann De Leo.
Russe. 2008.18 min.
Les cinéastes se rendent avec Maxim Surkow à Pripjat, sa ville natale en Ukraine, une ville morte, située à trois kilomètres de Tchernobyl. Trois jours après la catastrophe, en avril 1986, Maxim et sa famille furent évacués sur Kiev avec les 48.000 autres habitants de Pripjat. Dans les vestiges en ruines de son ancien logement, il retrouve son enfance et sa jeunesse qu’il croyait perdues à tout jamais.

En 2007, en s’associant avec la réalisatrice new yorkaise Maryann De Leo, qui a obtenu en 2004 l’Oscar du meilleur film documentaire, il réalise le documentaire White Horse, très remarqué dans les festivals internationaux. Nominé pour un Ours d’Or à la Berlinale, le film sera même diffusé sur le prestigieux network américain HBO.

La question qui surgit des expériences tragiques de Tchelianbinsk (1957), Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011) est la suivante : peut-on retirer de ces événements négatifs une connaissance utile pour l’avenir, une « heuristique de la catastrophe » et des peurs qui l’accompagnent ? Au-delà des « retours d’expériences » attendus par les industriels et les techniciens, au-delà des faits quantifiés et des données brutes et abstraites, comment prendre en compte dans la réalisation d’un champ d’expérience les dimensions du sensible et du monde vécu, en particulier par les riverains les plus touchés ? Cette expérience sensible de la catastrophe, son historicité-même, incluant ses dimensions symboliques, si tant est que nous puissions les saisir, sera mise en scène au Café des images par la parole de deux grands témoins, et d’un film documentaire.

Christophe Bisson, philosophe et plasticien caennais, présentera pour la première fois en Normandie le documentaire qu’il réalisa en 2007 avec Maryan De Leo White Horse , sélectionné au festival international de Berlin, au festival « Cinéma du réel » à Paris et au festival international de Viennes en 2008. Synopsis : « Maxime est né à Pripyat, Ukraine, à trois kilomètres seulement de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Le 27 avril 1986, après l’accident nucléaire, lui et sa famille ont été évacués de Pripyat avec 48 000 autres résidents. Dans White horse nous suivons le retour de Maxime dans sa ville natale devenue fantôme. A travers les traces évanescentes subsistant dans l’espace vide il se souvient de son enfance perdue. L’évocation de son passé laisse percevoir les lignes de faille profondes qui le divisent. Dans cet espace urbain en passe de disparaître, une seule image demeure pour Maxime: un vestige de son monde englouti, son « Rosebud » à lui ».

L’écriture de l’histoire de cette « face cachée » du nucléaire passe par le ressaisissement de la mémoire des vaincus, de la parole des sans-paroles, de ces millions d’habitants, parfois en colère, le plus souvent résignés et silencieux, qui constituent désormais le peuple de Tchernobyl, de Tcheliabinsk ou de Fukushima. Pour transmettre les paroles qu’ils nous adressent et répondre à la question que se posait Varlam Chalamof au sujet des camps dans ses Récits de Kolyma : « l’expérience acquise à l’intérieur du camp possède-t-elle une validité à l’extérieur ? », nous inviterons pour cette soirée exceptionnelle deux grands témoins qui ont, chacune à leur manière, œuvré pour que se transmette une mémoire des catastrophes nucléaires :

Galia Ackerman, dont le dernier ouvrage Traverser Tchernobyl vient de paraître (éditons Premier Parallèle). D’origine russe, Galia Ackerman née le 24 juin 1948, est une écrivaine, historienne, journaliste et traductrice franco-russe, spécialiste du monde russe et ex-soviétique. Elle est docteure en histoire à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et chercheuse associée à l’Université de Caen.

Nadjezda Kutepova, sociologue et avocate, a fui précipitamment la Russie en juillet 2015 avec ses trois enfants, gravement menacée par les autorités russes en raison de ses activités de défense des droits des victimes de la catastrophe de Tchelianbinsk. Dans cette usine de production nucléaire secrète se produisit en 1957 une immense explosion de déchets nucléaires qui affecta une zone de 800 km2 et près de 300 000 personnes, qui fut un premier Tchernobyl resté secret pendant cinquante ans. Nadejda Kutepova, fondatrice de l’ONG russe « Planet of hope », nous conduira dans les tréfonds de cette histoire méconnue…