The Host | Fiche pédagogique interactive

Fiche technique

Réalisation : Bong Joon-ho
Scénario : Bong Joon-ho
Image : Kim Hyung-goo
Musique originale : Lee Byung-woo
Corée du Sud – 2006 – 2h

Interprétation
Song Kang-ho : Gang-du
Ko Asung : Hyun-seo
Byeon Hie-bong :

Synopsis
À Séoul, au bord du fleuve Han, les Park tiennent un petit snack qui permet à Hie-bong, le patriarche, de subvenir aux besoins de sa famille : Kang-du, son fils aîné lymphatique, Nam-joo, sa fille championne malheureuse de tir à l’arc, Namil, son fils cadet au chômage, et Hyun-seo, l’adorable fille de Kang-du. Leur quiétude est brusquement balayée le jour où un monstre aquatique, fruit de la pollution des eaux par l’armée américaine, surgit de la rivière et détruit tout sur son passage.

PRÉPARER LA PROJECTION

Bong Joon-ho, cinéaste politique

Les films de Bong Joon-ho s’inscrivent tous dans le cinéma de genre qu’ils renouvellent par leur virtuosité formelle et la portée politique et sociale de leur discours. Le thriller policier Memories of Murder constitue ainsi une violente satire de la police coréenne et le film d’anticipation The Snowpiercier invente une effrayante dystopie sur l’exploitation capitaliste et la lutte des classes. The Host évoque pour sa part l’histoire de la société coréenne marquée par la dictature et la soumission à l’impérialisme américain. En recourant à la figure du monstre comme métaphore politique, le film s’inspire du Kaiju-Ega, genre japonais inauguré par Godzilla en 1954, dont le dragon géant évoquait le pouvoir destructeur de la bombe atomique.

Ressources pédagogiques
  Diaporama : Les références historiques dans The Host
  Livret CNC : la satire politique dans The Host

Pistes d’observation

Une satire politique
La satire politique menée par The Host repose sur de nombreuses références à l’histoire américaine et coréenne. À l’issue de la vision du film, relever les motifs qui convoquent ces références en vous appuyant sur le diaporama consacré aux références historiques dans le film.

Une épopée familiale
Le film met en scène une famille ordinaire dont la jeune fille est enlevée par un monstre. Analyser la personnalité de chaque membre de la famille en vous attachant à leurs handicaps sociaux.

Un monstre métaphorique
Le monstre du film est une créature composite, plus étrange que terrifiante, qui permet plusieurs interprétations d’ordre politique, sociale et psychologique. Relever les traits d’analogie entre le monstre et Gang-du, le personnage principal.

ANALYSER LE FILM

Un monstre métaphorique

Le monstre, créature terrifiante surgissant de profondeurs inexplorées, s’interprète souvent comme la représentation d’un refoulé, l’incarnation de peurs enfouies chez les personnages. La force de certains films réside dans leur capacité à ouvrir le champ des significations possibles : psychologiques, sociales ou politiques. Le début de The Host associe ainsi le monstre à la présence américaine en Corée, à la pollution, à la société capitaliste mais aussi au fleuve Han dont le nom renvoie à un sentiment propre au peuple coréen d’amertume et de colère. La forme hybride du monstre constitue à cet égard une source d’étonnement visuel mais aussi la métaphore d’un film revendiquant son caractère composite par le mélange constant des registres.

Questions
– Relever les éléments qui introduisent les thèmes du film. Quelles pistes d’interprétation du monstre sont annoncées ?
– Relever les procédés utilisés pour évoquer la genèse du monstre comme une contamination invisible.

Une famille monstre

The Host est l’histoire d’une famille dysfonctionnelle qui va s’unir pour retrouver sa petite fille kidnappée par le monstre. Chacun de ses membres y est défini par son inadaptation sociale :
– le fils rebelle protestant contre des autorités incompétentes et sa situation de chômeur diplômé ;
– la fille apathique, athlète contrariée par sa lenteur de tortue ;
– Gang-du l’attardé, ne sortant de son sommeil que pour manger ;
– le père pacificateur, garant de l’unité de cette famille d’inadaptés.
Bong Joon-ho installe donc au centre de son récit une famille de ratés incapables de combattre le monstre en superposant une dimension burlesque et sociale au registre fantastique du film.
Diaporama : Gang-du et le monstre

Questions
Analyser le comportement des personnages : quels sont les motifs d’union et de désunion de la famille ?

Une épopée familiale

De manière classique, le récit fait converger les trajectoires des personnages, séparés après la mort du père, pour préparer l’affrontement final. Le lien familial est cependant maintenu par des raccords entre les personnages au cours de cette quête commune : un plan à terre du frère raccorde en miroir avec un plan de la soeur allongée et Nam-joo se substitue à Gang-du quand il remonte de l’antre de la bête. De manière analogue, l’appel de Gang-du à la table d’opération est suivi d’un gros plan de Hyun-seo dans l’attente de son père. Le montage entretient ainsi un jeu d’échos entre les personnages qui témoigne de la constance de leur quête pour restaurer la communauté brisée, illustrée par la scène fantasmatique montrant le fantôme de Hyun-seo nourrie par le cercle familial.
Diaporama : l’unité familiale

Questions
-Relever les effets de mise en scène qui inscrivent la séquence dans le registre pathétique.
-En quoi la famille Park surmonte-t-elle son inadaptation sociale au cours du combat contre le monstre ?

Ressources complémentaires

  CNC : livret enseignant
  LAC Auvergne-Rhône-Alpes : Bong Joon-ho et The Host dans le cinéma coréen
  Revue Éclipses : Bong Joon-ho, des chimères et des hommes
 Cineskope : de The Host à Snowpiercer
 Normandie Images : analyse du film

Texte : Hélène Valmary | Coordination éditoriale : Renaud Prigent | Publication : Café des Images / Normandie Images